THINK TANK Entreprendre a changé : place à Bruxelles métropole En 2015, le magazine de BECI change d’époque : nouveau titre, nouveau format, nouvelle maquette, nouveau programme rédactionnel… Emmanuel Robert, rédacteur en chef, explique les différents aspects de cette réforme. Pourquoi fallait-il un nouveau magazine ? BECI éprouvait depuis un certain temps le besoin de réformer sa revue Entreprendre, qui ne remplissait plus de manière optimale son rôle d’outil de communication. Nous voulions tout à la fois moderniser la maquette, revoir les contenus et le modèle de distribution. Nous avons entamé la réflexion fin 2013 et, de fil en aiguille, les changements ont pris une telle ampleur qu’il ne s’agissait plus de la même revue. Nous avons donc décidé d’aller jusqu’au bout, en lui donnant une nouvelle identité, avec un nouveau titre – comme l’explique par ailleurs notre président. Qu’est-ce qui change ? Tout, ou presque ! Ce que remarqueront d’abord les lecteurs habituels d’Entreprendre, c’est l’aspect du magazine. Le format est un peu plus grand : une dizaine de millimètres de plus en largeur, une quinzaine en hauteur, tout en conservant les proportions d’un A4. Ça n’a l’air de rien, mais cela représente une augmentation de 10 % de surface par page, ce qui offre un confort de lecture nettement meilleur. La nouvelle maquette participe au même effort de lisibilité, avec une typographie sans empattements et une place maximale accordée aux illustrations. Nous avons aussi introduit de nouveaux éléments d’animation – des petits personnages qui apparaîtront au gré des pages – et nous avons donné une identité graphique propre à certaines rubriques, notamment aux chroniques de Jean Blavier et de Michel Geyer, qui font un clin d’œil aux journaux. Enfin, nous avons opté pour une nouvelle reliure, en dos carré agrafé, qui donne au magazine un plus bel aspect fini. Comment les contenus sont-ils structurés ? Les lecteurs habituels retrouveront à-peu-près la même structure qu’auparavant, mais avec des sections mieux identifiées. Il y en a cinq, caractérisée chacune par une couleur. D’abord le Think Tank, qui est le lieu des débats et des idées : interviews, chroniques, sujets de politique bruxelloise, etc. Ensuite l’international, puis le Topic – le dossier thématique du mois. La section suivante a été baptisée Entreprendre, pour conserver un lien avec notre ancien titre. Elle correspond à l’ancienne section Entreprendre au quotidien : outils, pratiques d’entreprise, mais aussi l’article « starter » mensuel. Enfin, le magazine se clôt avec la section Community, qui est celle de nos membres : agenda, photos d’événements BECI, demandes d’admission et une rubrique News qui accorde davantage de place aux nouvelles de nos membres – nous attendons leurs communiqués ! C’est aussi dans la section Community que l’on retrouvera les articles à caractère plus ludique, tel le « conseil resto ». Emmanuel Robert Mais sur le fond, quoi de neuf ? Nous avons déjà introduit de nouvelles rubriques depuis le mois de septembre, notamment la page Pour ou contre et le Self-employed corner. Mais le principal changement en 2015 concerne les dossiers. Nous avons conservé certaines thématiques, comme la durabilité ou la mobilité. Par contre, nous nous sommes affranchis d’autres sujets récurrents, par exemple l’banden-concurrent.nl/">automobile ou le facility management, au profit de nouveaux thèmes où nous pouvons apporter une réflexion originale. Ainsi la silver economy que nous aborderons en mars, ou la sécurité en décembre. Ce numéro « Top des entreprises » est aussi une première. Cela ne signifie pas que l’on ne parlera plus de facility management, mais le sujet sera traité à travers d’autres thématiques – comme l’banden-concurrent.nl/">automobile à travers la mobilité. Enfin, ce premier numéro n’est pas le point final du projet ; c’est un point de départ. Le projet continuera à évoluer, et nous réfléchissons déjà à de nouvelles rubriques. Faut-il encore un magazine « papier » au 21e siècle ? Absolument ! À court ou moyen terme, nous sommes d’avis que le média papier garde sa valeur – en combinaison avec nos médias électroniques, notre site web et nos newsletters. Alors que d’autres désinvestissent, BECI a choisi d’investir dans son magazine avec un tirage augmenté, un format agrandi, une maquette modernisée, une finition améliorée… Et j’en suis particulièrement heureux ! ● BECI - Bruxelles métropole - janvier 2015 5 Pagina 6

Pagina 8

Voor mailings, online nieuwsbrieven en spaarprogramma zie het Online Touch content management beheersysteem systeem. Met de mogelijkheid voor een e-commerce shop in uw edities.

Bruxelles Métropole - janvier 2015 Lees publicatie 10025Home


You need flash player to view this online publication